Nouveautés fiscales AVRIL 2017 : Les périodes de congés scolaires sont propices à l’occupation de travailleurs sous contrat de travail étudiant. Ce statut bénéficie d’un traitement social particulièrement avantageux. Les motivations du recours au travail étudiant peuvent être diverses et ne sont pas définies par le législateur. De manière courante, il s’agira d’un engagement ponctuel pour renforcer ou remplacer des collaborateurs fixes occupés dans l’entreprise. Dans tous les cas, l’entreprise a tout intérêt à suivre scrupuleusement le respect de certaines conditions afin de favoriser la réduction de ses coûts. Si, en théorie, la rémunération du travailleur étudiant reste identique à celle d’un travailleur ordinaire exerçant les mêmes fonctions, elle peut être exonérée des cotisations ordinaires de sécurité sociale (environ 30 % au taux de base). L’employeur et l’étudiant seront respectivement soumis à une cotisation de solidarité de 5,43 % et 2,71 %. L’ONSS énonce précisément les conditions d’exonération.

Article complet : unionetactions.be

All Rights Reserved | Creation by Fiduciaire Delache