Nouveautés fiscales DECEMBRE 2016 : Le gouvernement fédéral améliore les règles pour les jobs étudiants. À partir du 1er janvier, le calcul des prestations se fera en heures, plus en jours. Les sanctions pour dépassement sont adoucies. C’est une très bonne réforme pour les PME puisque le calcul par journées entières manquait de souplesse et ne correspondait pas à la réalité de terrain. La barre a été placée à 475 heures. C’est un progrès. D’autant que la distinction entre les mois d’été (60 % de l’activité) et le reste de l’année est de l’histoire ancienne. Quand un employeur engage un étudiant, sauf cas particuliers, il doit respecter les conditions de travail en vigueur dans la commission paritaire dont il dépend, y compris les barèmes. Mais le travail étudiant n’est pas soumis au précompte professionnel (impôt) et bénéficie d’une cotisation sociale réduite au taux unique de 8,14 % (dont 5,43 % à charge de l’employeur et 2,71 % à charge de l’étudiant).

Article complet : unionetactions.be

All Rights Reserved | Creation by Fiduciaire Delache